Maria Montessori a identifié un certain nombre de périodes sensibles pour les enfants, et pour la plupart elles commencent dès la naissance. Ces périodes sont dites sensibles car elles sont le moment le plus propice à l’apprentissage, ce n’est pas pour ça que l’apprentissage ne pourra pas se faire en dehors de ces périodes mais celui-ci sera moins facile.

Dans cet article je vais essayer de vous résumer, aussi simplement que possible ces périodes sensibles. Elles rythment les premières années de nos enfants, c’est pourquoi je trouve que c’est important de savoir les identifier.

Période sensible de la coordination des mouvements

  • Le mouvement et le développement physique correspondent chacun à des périodes sensibles spécifiques.

  • De la naissance jusqu’à l’âge de quatre ans, c’est la période cruciale dans le développement des mouvements.

On ne le sait pas souvent mais les mouvements du bébé commencent tôt dans l’utérus, à partir de la septième semaine. Et c’est entre la quinzième et la dix-septième semaine le câblage neurologique se façonne.

Après la naissance, il faut jusqu’à deux ans pour que les neurones du cervelet, ceux qui contrôlent l’ensemble des mouvements, arrivent à maturité.

  • Un enfant ne peut tout simplement pas s’asseoir, ramper, se tenir debout ou marcher tant que le cervelet n’a pas atteint un certain stade de développement.

C’est pour ça qu’il vaut mieux laisser votre bébé s’asseoir tout seul plutôt que de le mettre dans cette position. S’il ne le fait pas c’est qu’il n’est pas encore en capacité de le faire

  • Le développement de la coordination et de la locomotion est beaucoup plus standardisé et contrôlé par le développement primaire du cerveau par rapport aux utilisations individuelles de la main (motricité fine)

  • Les mains peuvent effectuer des mouvements plus variés, ce développement se fait grâce à la volonté consciente.

Les mouvements que votre bébé effectue avec sa main, sont des mouvements qu’il contrôle, qu’il a prévu et qui sont fait dans un but précis. Ce but est atteint ou non, mais il a été prévu.

La motricité libre

Pour le jeune enfant, plus il passera du temps au sol sur le ventre, plus il pourra développer de compétences.

Glenn Doman, chercheur à Instituts for the Achievement of Human Potential, a fait des recherches sur les pratiques de soins portés aux enfants dans le monde entier et ses découvertes ont montrées une corrélation étonnante.

Plus on prenait et portait les bébés, plus le QI était bas.

Plus les bébés étaient sur le ventre pour explorer leur environnement, plus leur QI était élevé.

Pourquoi le temps passé sur le ventre est si important

Pour fonctionner correctement, les deux hémisphères du cerveau doivent être bien connectés.

Les mouvements croisés, comme c’est le cas dans les mouvements rampants, aident les hémisphères à former ces connexions indispensables.

Chaque fois que l’enfant bouge un bras ou une jambe, un signal est envoyé au cortex moteur du cerveau. Plus ces signaux sont envoyés au cerveau, plus les connexions sont fortes et plus le mouvement est fluide.

Pour aider les enfants, il est nécessaire qu’ils soient installés dans un environnement sûr, confortable et attrayant avec des objets qui stimulent l’intérêt afin de favoriser leur développement.

Pour faire un bref résumé : plus un bébé bouge librement sur le ventre, plus son cerveau se développe

Bébé Motricité Libre Mouvements

Les mouvements et Montessori

La Dre Maria Montessori a basé sa méthode d’éducation sur les mouvements des nourrissons et les tout-petits, mais aussi pour les enfants plus âgés.

Durant ses observations, elle a vu les enfants étaient toujours en mouvement, explorant tout, avec les mains, la bouche, les yeux et les oreilles.

Elle en a conclu que le mouvement est la loi de l’être de l’enfant et que le chemin vers son cerveau passe par ses mains.

Dans les salles de classe et les foyers Montessori, ou tout autre endroit où les principes de l’apprentissage par le mouvement sont établis, les enfants peuvent apprendre à coordonner leurs mouvements, à développer leurs impressions sensorielles de façon claires.

Ils peuvent apprendre à lire, à écrire et à faire des opérations mathématiques grâce à des activités pratiques simples.

Le mouvement et la loi de l’effort maximum

Promenade En Forêt Période Sensible Montessori

À l’âge de deux ans et demi, les enfants font la démonstration de ce que Maria Montessori appelle la  » loi de l’effort maximum « , c’est à dire qu’ils peuvent facilement et joyeusement faire de longues marches.

Si vous en avez l’occasion, c’est le moment idéal pour faire des promenades à pied à la découverte de l’environnement : forêt, campagne, visites adaptées…

Pendant ce temps, les enfants développent la capacité de marcher et de porter des objets en même temps. Ben oui, les enfants marchent rarement plus de 100 mètres sans ramasser quelque chose, sans essayer d’attraper une feuille, une fleur, une branche ou tout autre objet qui dépasse un peu.

C’est un besoin qui nécessite de fléchir les muscles pour se baisser, ramasser, cueillir, découvrir tout un tas de choses qui n’est pas à leur hauteur.

Enfant Montessori Mains

La mienne !

Une petite histoire dit qu’un jour : Un petit garçon de deux ans a découvert qu’il pouvait soulever une bouteille d’eau, il se réjouissait de pouvoir la porter tout le long de la promenade. Toutefois, si quelqu’un voulait l’aider, il criait : « A moi ! ».

Au premier abord, vous comme moi, on pourrait penser que l’enfant exprime par ces mots, sa possession. Mais en fait, ce qu’il essaye de nous dire. Ce n’est pas que l’eau est la sienne, mais c’est qu’il en avait la maitrise.

La nuance est quasiment impossible à percevoir sans avoir étudié les sciences du développement cérébral de l’enfant. Mais c’est une source d’information énorme et des nouvelles découvertes sont faites chaque année.

Si les sciences du cerveau vous intéressent, je vous conseille d’aller faire un tour sur le site de la fédération de recherche sur le cerveau 

Au cours des années suivantes, de trois à six ans environ, les enfants passeront par une période plus longue de coordination du mouvement et de son application à des tâches délibérées. Ils apprendront à sauter, à verser leur propre jus, à boutonner leurs propres vêtements, ils apprendront beaucoup de choses pour devenir plus indépendants et participer pleinement à la vie quotidienne et aux jeux.

Période sensible langage

Une série de périodes sensibles vitales ont lieu pour l’acquisition du langage oral et, plus précisément, la capacité de reproduire les sons du langage.

Le câblage neurologique pour la reconnaissance et la production des sons de la parole est établi dès la première année.

Votre enfant apprend à reproduire les sons de sa langue maternelle.

Si votre enfant entend plusieurs langues, il conservera la capacité d’entendre et de formuler les sons de la parole dans chacune de ces langues.

Une fois le câblage neurologique terminé, plus l’enfant entendra de mots, plus il en connaîtra et plus il apprendra facilement de nouveaux mots.

Mon conseil : Exposer votre bébé a beaucoup de langues différentes est l’un des meilleurs investissements que vous puissiez faire pour son développement futur.

Vous pouvez également proposer à votre enfant la LSF (la langue des signes français). Il n’existe pas de langue des signes particulière pour signer avec vos bébés, mais le fait d’associer un geste à un son va permettre à votre enfant d’assimiler plus facilement.

Nous- avons testé avec N. et c’était surprenant, en général il est conseillé de commencer vers 8-9 mois. Nous avons commencé « tard » vers 15 mois, mais il n’était pas intéressé plus que ça par la parole, et on avait besoin de pouvoir communiquer avec lui sur ses besoins. Ça s’est donc fait assez naturellement avec des mots basiques comme : manger, encore, merci. Encore a été un gros succès, manger il préférait aller se servir lui-même, merci à très bien fonctionné aussi. Ce qui a été sympa à voir aussi, c’est que les premiers mots qu’il a prononcé en dehors et papa et maman, ce sont ceux qu’il avait appris à signer. Comme quoi, tout est lié !

Période sensible de l’ordre

Les bébés et les tout-petits sont très sensibles à l’ordre, ce que l’on pourrait également appeler les rituels.

Il est important de garder un rythme plutôt similaire à vos journées. Cela ne signifie pas que vous devez tout faire selon des horaires stricts, mais gardez les activités quotidiennes comme le déjeuner, la sieste, le dîner, le bain, l’histoire et l’heure du coucher, de préférence dans le même ordre.

Durant ces premières années, les enfants dépendent de l’ordre extérieur (parents ou accompagnants) pour les aider à développer leur propre ordre mental. Ce n’est pas le meilleur moment pour déménager ou réaménager votre maison. Si c’est le cas, soyez conscient que votre enfant peut avoir besoin d’un peu plus de réconfort pour se familiariser avec son nouvel environnement.

Pour aller un peu plus loin, vous pouvez regarder la vidéo de Horizons Famille, qui développe bien ce point

Le développement émotionnel

Ces premières années sont aussi l’occasion de créer des liens intenses avec les parents et les proches aidants. Les bébés apprennent à donner et à recevoir des relations humaines au cours des premiers mois de leur vie. Les chercheurs ont déterminé que les bébés sont à l’origine d’une grande partie de la communication entre les parents et l’enfant.

Si vous ne le saviez pas, votre réceptivité aux tentatives de communication de votre enfant renforce sa confiance en lui : il est digne de soins, son exploration est digne de respect et ses idées sont dignes d’être écoutées. Ça aide aussi l’enfant à construire et à exprimer des idées plus complexes – en gros, à penser.

Il y a aussi une période délicate pour le développement de la maîtrise de soi qui se produit au cours de la première année de la vie d’un enfant. Chaque fois qu’une personne prend un bébé en pleurs, le caresse et l’aide à se calmer, il contribue au développement du réseau neuronal pour la maîtrise de soi.

Les bébés qui pleurent pendant de longues périodes deviennent souvent des individus qui ont peu ou pas de maîtrise d’eux-mêmes. Les auteurs Robin Karr-Morse et Sharon Wiley explorent la négligence et la maltraitance des jeunes enfants comme causes profondes de la violence dans leur livre Ghosts from the Nursery (1997).

La période sensible pour les concepts mathématiques

Bien que l’importance des premières années pour le mouvement et le langage soit bien connue, une sensibilité plus surprenante est celle des mathématiques.

Le cerveau a une période sensible de la naissance à quatre ans pour établir des modèles qui vont aider les élèves à acquérir des aptitudes mathématiques tout au long de leur vie.

Les tout-petits exposés à des concepts mathématiques simples réussissent mieux en mathématiques plus tard à l’école.

Les mathématiques sont comme un langage. Plus les enfants y sont exposés dans des conditions de vie naturelles, plus ils auront goût de le développer plus tard.

Pour faire un petit résumé, lorsque nous comprenons les besoins importants de chaque étape du développement, nous sommes en mesure de leur fournir l’environnement et le matériel dont ils auront besoin pour mener au mieux leur développement.

Les périodes sensibles observées pour la première fois par Maria Montessori au début du siècle dernier sont vérifiées, encore aujourd’hui par les scientifiques.
Les périodes sensibles démontrent une croissance neurologique et représentent un calendrier des étapes du développement humain.

S’il vous est possible de proposer des activités extérieures qui correspondent au développement interne des périodes sensibles, vous verrez des enfants heureux et qui développent au maximum leur potentiel.

Quel âge pour les périodes sensibles ?

Les périodes sensibles chez l’enfant ne sont pas cantonnées à certains âges, pour la plupart d’entre elles, elles s’étalent de la naissance jusqu’à l’âge de plus ou moins 6 ans. L’âge où les enfants vont prendre leur autonomie, seront plus aptes à vivre en collectivité, en société grâce à tous les savoirs que vous leur aurez transmis depuis leur naissance.

Periodes Sensibles Montessori

Si le sujet vous intéresse, vous pouvez regarder cette vidéo très intéressante sur la plasticité cérébrale de l’enfant, qui met en lumière, ce qui se passe dans la construction du cerveau des tous petits

Si vous préférez lire, voici quelques livres qui pourraient vous intéresser

  • L’esprit absorbant de l’enfant, Maria Montessori, parution originale, 1949
  • Jouer, faisons confiance à nos enfant, André Stern, 2017
  • Pour une enfance heureuse : repenser l’éducation à la lumière des dernières découvertes sur le cerveau, Catherine Gueguen, 2015

Et vous, avez-vous réussi à identifier ces périodes chez vos enfants ? Il me semble intéressant que tous les jeunes parents et futurs parents y soient sensibilisés. Afin que chaque parent puisse accompagné ses enfants dans les meilleurs dispositions et que chaque enfant puisse développer son potentiel au plus haut niveau.

Pinterest Les Periodes Sensibles