626030d2d025d.jpeg

Quelles sont les recommandations d’utilisation des écrans pour un enfant de 3 ans ?

Les écrans ont véritablement envahi nos vies. L’une des problématiques majeures à soulever est l’exposition des enfants, spécifiquement ceux en bas âge. En effet, 3 ans est une étape sensible qui peut être profondément impactée par une exposition prolongée. Ainsi, la rubrique parentalité de mamaisonmasanté vous parle des risques courus et des recommandations données par les spécialistes de la pédagogie positive pour les éviter.

Les effets néfastes de l’exposition prolongée aux écrans

Des études scientifiques ont prouvé que l’usage passif des écrans a des conséquences majeures sur le développement de l’enfant. En effet, cela peut :

Perturber son attention

Si un enfant est placé dans une pièce où la télévision est allumée, son attention sera inévitablement perturbée. Cela s’applique même s’il n’est pas en train de la regarder. Par ailleurs, il passera moins de temps à jouer.

Freiner le développement du langage

Si vous pensez que placer votre bébé devant un dessin animé contribue à acquérir les notions du langage, sachez que le résultat sera tout à fait le contraire. Une étude de l’université de Toronto a même établi un lien entre le retard de langage et l’exposition passive aux écrans.

Confondre sa perception entre le réel et le virtuel

Chez un enfant de 3 ans, les images retransmises à l’écran changent trop rapidement pour qu’il puisse y voir du sens. Il utilise le son, les chansons et les voix, pour reconnaître son animé favori. Or, la succession accélérée des images est une hyper stimulation visuelle qui n’est pas en adéquation avec ce qu’il perçoit dans le monde réel. Cela le met dans un état d’alerte constant sans aucun repère de sécurité. Ainsi, on note des réactions violentes, cris et hurlements, si on interrompt ce processus.

Nous remarquerons également des cycles de sommeil irréguliers, des problèmes de fatigue ou de posture, mais aussi une mauvaise hygiène alimentaire. Cela peut également se manifester à travers des difficultés à nouer des liens sociaux à l’école et l’incapacité à contrôler ses émotions.

Dans ce contexte, nous pouvons évoquer quelques statistiques alarmantes. Lorsque le bébé est exposé pendant de longues périodes de temps durant ses premières années, ces séquelles persistent jusqu’à l’âge de 10 ans. On constate une baisse de 7 % de l’attention durant les cours, ainsi qu’une augmentation de 5 % de l’IMC de l’enfant.

Vers une utilisation encadrée

Les conseils donnés par la Société Française de Pédiatrie et l’Association Française de Pédiatrie Ambulatoire appellent à une utilisation réfléchie des écrans pour les enfants. La principale recommandation est de ne pas exposer un bébé de moins de 3 ans aux écrans. Ces organismes encouragent le jeu et les activités en commun avec votre enfant dans le but de renforcer son développement psychomoteur. Au lieu de films ou de dessins animés projetés sur un DVD, il faut favoriser en premier lieu les histoires lues par l’un des parents. Or, il est possible de cheminer doucement vers une utilisation interactive. Utiliser les supports numériques ne sera pas problématique si vous vous y consacrez seulement pendant de courtes périodes. Il est nécessaire que cet exercice reste ponctuel.

Pour éveiller son sens de la responsabilité, vous pouvez lui demander de fermer lui-même l’écran de la tablette ou de la télévision. Pour éviter de le perturber, n’oubliez pas de le prévenir quelques minutes avant d’éteindre son écran tout en restant calme. Aussi, il est impératif que l’enfant soit surveillé et accompagné par un adulte afin d’établir un échange interactif. Cela peut se transformer en un moment éducatif à travers un accompagnement averti et conscient. Vous pouvez trouver plusieurs applications adaptées à l’âge de 3 ans qui représentent un support ludique très intéressant.

De même, assurez-vous de débrancher et de ranger les supports numériques lorsqu’ils ne sont pas utilisés. Il est important que vous soyez vous-même un modèle pour votre enfant. Fermez également la télévision et autres écrans durant le repas afin de donner la priorité aux échanges verbaux. Il est particulièrement déconseillé d’installer une télévision dans les chambres à coucher.