les jeux coopératifs comment choisir

Les jeux coopératifs misent sur la collaboration entre tous les joueurs pour atteindre un objectif commun. Cet objectif ne peut être réalisé que si les joueurs s’entraident et sont solidaires. Ils développent l’autonomie physique, psychologique et sociale.

Les jeux de société « classiques » se terminent généralement par la victoire d’un seul joueur. Les autres sont déclarés perdants et minimisent éventuellement cet échec en se situant sur une échelle : deuxième, troisième, quatrième… Pour de nombreux enfants, perdre est une expérience douloureuse.
Il existe pourtant des jeux qui fonctionnent sur un tout autre registre : ce sont les jeux coopératifs. Les jeux coopératifs reposent sur la poursuite d’un objectif commun pour tous les joueurs. Cet objectif ne peut être réalisé que par l’entraide et la solidarité entre eux. Le défi proposé nécessite la mobilisation de chacun et la concertation de tous. Il ne s’agit pas de gagner sur l’adversaire mais de faire équipe pour gagner ensemble… ou de perdre ensemble.
Cette solidarité dans la victoire ou l’échec change réellement la perception du jeu.

Qu'est ce qu'un jeu coopératif ?

L’association départementale de la Sarthe OCCE (l’Office Central de la Coopération à l’Ecole), définit le jeu collaboratif ainsi :
« Les jeux coopératifs reposent sur la poursuite d’un objectif commun pour tous les joueurs. Cet objectif ne pourra être réalisé que par l’entraide et la solidarité entre eux. Le défi proposé nécessite la mobilisation de chacun et la concertation de tous. Il ne s’agit pas de gagner sur l’adversaire mais de faire équipe pour gagner ensemble… ou de perdre ensemble si l’équipe s’est mal organisée. »

Apprendre par le jeu est essentiel, ce n’est plus à démontrer. Si la définition de la coopération et de la collaboration vous intéresse, je vous invite à lire l’article “Apprendre par le jeu“, sur le réseau Canopée

Pour la petite histoire, Les jeux coopératifs sont nés aux Etats-Unis dans la mouvance non-violente issue de la période de la guerre du Vietnam. Ils ont été repris au Canada, après la publication d’études soulignant le fort taux de coopération dans les jeux des enfants de certaines sociétés primitives non-violentes.
Le concept arrive en Europe par l’Allemagne grâce à la société Herder Spiele qui édite dans les années 80 une collection de jeux coopératifs à destination des enfants (Sauerbaum, Corsaro, Eskimo).
Par la suite, le jeu coopératif fait son entrée chez certains éditeurs qui, aujourd’hui encore, sont les spécialistes du genre : Haba, Selecta, Ddjeco…. Ce sont des jeux généralement dédiés aux enfants

Quel est l'intérêt des jeux coopératifs ?

Tout l’intérêt des jeux coopératifs, c’est que les joueurs doivent unir leurs forces pour atteindre un objectif commun. Ce sont des jeux qui permettent de développer des qualités d’entraide et de travail d’équipe.

Le jeu coopératif permettent aux enfants d’essayer d’autres formes de jeux, que les jeux compétitifs, notamment pour les enfants qui y réagissent mal ou qui n’ont pas envie d’y jouer par peur de perdre. Le but pour tous, est de gagner ensemble, mais si la partie n’est pas gagnée, c’est une défaite commune, et donc plus facile à accepter. Perdre n’est pas toujours évident pour un enfant, selon son âge cela peut même engendrer des comportements difficiles.

La transmission de valeurs fortes

Jouer à des jeux coopératifs, va permettre à un enfant de développer des aptitudes qui lui seront utiles toute sa vie. Aussi bien dans sa vie d’écolier, que dans sa vie professionnelle, et même pour la vie en société tout simplement : 

  • le respect des autres
  • l’entraide
  • la solidarité
  • la confiance en soi
  • la résolution de problèmes
  • la communication
  • le plaisir de jouer

Les objectifs peuvent aussi être d’ordre relationnel : socialisation, savoirs-être, vivre ensemble, compétences relationnelles globales 
Ou bien comportementals : savoir écouter, argumenter, négocier, décider, anticiper, avoir confiance en soi et en les autres.

Les jeux coopératifs permettent par exemple, de s’affirmer et développer des compétences propres à chacun, l’observation des autres va permettre de développer des stratégies et de développer sa réflexion. Pendant un jeu coopératif l’enfant sera entrainé dans une dynamique de groupe qui lui demandera d’être à l’écoute de lui et des autres, d’être concentré, de respecter l’avis de chacun et de négocier si des idées lui viennent.

Chacun est interdépendant de l’action menée dans l’intérêt du groupe. quelque soit l’issue, les enfants éprouvent de la satisfaction à participer à un défi commun et à construire ensemble, ils prennent  plaisir à découvrir des stratégies et des attitudes nouvelles.

L'accompagnement du développement de l'enfant

Jouer fait partie du quotidien des enfants : tout est un jeu, et c’est d’ailleurs ce qui leur permet de se développer si vite, et de construire une circuit neuronale si complet et complexe.

Les enfants, aussi petit soit il, ont besoin de sentir le plaisir de découvrir, de toucher, de sentir, de gouter pour appréhender le monde. Leur développement sensoriel et moteur, passe exclusivement par la découverte plaisir. 

Les jeux coopératifs : pour la maison ou en collectivité

Que ce soit à la maison ou en collectivité (crèche, école, centre de loisirs, regroupements entre amis), les jeux collectifs sont parfaits pour renforcer les liens entre les participants et créer une vraie cohésion d’équipe.  Pour certains enfants tisser des liens n’est pas quelque chose de facile ou d’évident, les jeux sont une façon de le faire en douceur.

Tous dans le même bateau, les sentiments sont plus facilement acceptables, on gagne et on perd ensemble. 

Des idées de jeux coopératifs en collectivité

Pour créer du lien entre les enfants mais pas que, également avec les personnes d’encadrement, les jeux coopératifs en collectivité sont parfaits ! 

Les jeux coopératifs sans matériel

La réalisation d’une fresque murale
Fixez une grande feuille sur le mur. Les participants au jeu décident du thème de la murale et chacun y contribue à la mesure de ses moyens. Le résultat final est le fruit des efforts de chacun.

Le jeu du téléphone
Le premier joueur murmure à l’oreille de son voisin un message, qu’il doit à son tour dire à son voisin, et ainsi de suite. La dernière personne doit dire à haute voix ce qu’elle a compris. Cela sera souvent très différent du message initial. Rires assurés!

Mon humeur
Choisissez un objet qui sera passé d’un joueur à l’autre (ex. : une balle). Le premier joueur choisit une humeur ou une émotion (ex. : en colère, heureux, fatigué…) et la mime en passant l’objet au joueur suivant, qui doit deviner ce que son partenaire est en train de mimer.

Dessine-moi
Mettez à la disposition des joueurs différentes images (ex. : dans des livres, des circulaires, etc.). L’un des joueurs choisit une image qu’il décrit à l’autre. Ce dernier ne voit pas l’image et doit la dessiner en suivant les indications du premier joueur. On compare ensuite l’image originale et le dessin!

L’histoire continue
Ce jeu consiste à créer une histoire originale où chacun ajoute une phrase à celle dite par le joueur précédent. Les enfants aimeront créer une histoire (parfois farfelue!) avec leurs frères et soeurs, leurs amis, leurs parents, etc. L’imagination de chacun est alors mise à contribution!

La chaise musicale coopérative
Disposez en cercle le même nombre de chaises qu’il y a de joueurs et faites jouer de la musique. Les joueurs tournent autour des chaises et ils doivent s’asseoir sur l’une d’elles lorsque la musique s’arrête. Comme au jeu de la chaise musicale classique, une chaise est retirée à chaque tour. Au lieu d’être éliminé du jeu, celui qui n’a pas de chaise doit s’asseoir sur les genoux de quelqu’un. Le but du jeu est de tenir tous ensemble sur l’unique chaise restante. Aucun joueur n’est donc exclu du jeu pendant l’activité.

Le regroupement 
Les enfants courent en dispersion dans la salle, au signal de l’animateur, les enfants doivent se mettre par 2, par 3, par 5, etc., par couleur identique des yeux, par taille identique, par couleur de t-shirt identique, etc. c’est-à-dire par éléments visibles suivant la demande de l’animateur, ou par éléments non-visibles : goût, plat préféré, nombre de frères et sœurs, etc.

Les hauts et les bas
Les participants debout forment un cercle. L’animateur crie un nombre suivi de « haut » ou « bas ». S’il dit « 5 bas », 5 enfants doivent s’accroupir. Le jeu continue en appelant « 3 haut », seuls 3 enfants doivent être debout 

Le bateau
Chaque équipe possède deux bateaux ( deux tapis). Toute l’équipe doit traverser la mer en passant d’un bateau à l’autre. Mettre les deux bateaux l’un devant l’autre, se placer sur le premier et passer sur le deuxième sans sortir du bateau, faire passer le premier bateau devant et ainsi de suite.

Le mille-pattes 
Les participants s’assoient l’un derrière l’autre sur un banc, les jambes de part et d’autre. Avancer en portant le banc jusqu’au fond de la salle, en cadence et en coordonnant les mouvements.

Les jeux coopératifs avec petit matériel

L’utilisation de petit matériel permet de créer une interaction différente face à l’activité et entre les enfants. Les foulards, cerceaux, ballons sont des petits matériels qui ne coutent pas très cher en terme d’investissement et qui sont facilement réutilisable dans le temps et pour des activités diverses. 

Les jeux avec des foulards

La toupie folle
Les participants forment un cercle en se donnant les mains tandis qu’un joueur, à l’extérieur agit comme poursuivant. On désigne un des joueurs du cercle en lui mettant un foulard dans son pantalon pour qu’il devienne la cible du poursuivant. En tournant dans tous les sens et en s’arrêtant subitement, le cercle tente de garder le joueur cible hors d’atteinte du poursuivant qui court tout autour pour attraper la cible.

La queue du dragon 
Tous les joueurs sauf 1, 2 voir 3 constituent des dragons de 4 personnes où chacun serre la taille de la personne devant lui. Les joueurs qui ne font pas partie des monstres, essaient d’attraper la queue d’un dragon. Si ceux-ci y arrivent, ils prennent la tête du dragon et le dernier qui s’est fait attraper la queue le remplace.

Les jeux avec cerceaux

Les Cerceaux magiques 
Former un cercle et se tenir par la main. Lâcher brièvement prise et passer les mains dans un cerceau. Le but du jeu consiste à passer le corps à travers les cerceaux sans lâcher les mains de ses voisins et sans que les cerceaux s’entrechoquent. Synchroniser les mouvements, tenir compte de l’autre, soit coopérer.

Le cerceau pivotant
Les joueurs sont assis en rond. L’un d’entre eux fait tournoyer le cerceau au centre du cercle et désigne un autre joueur qui doit se précipiter pour que le cerceau ne s’arrête pas et ainsi de suite.

Les jeux avec un banc

D’un côté à l’autre
Former deux groupes et les placer chacun à une extrémité d’un banc suédois. Les deux groupes doivent alors traverser le banc et changer de côté sans jamais toucher le sol. Si l’un des participants échoue, tout le groupe doit recommencer à zéro.
Variante: transporter des objets.

En ordre!
Tous les participants sont debout sur deux bancs suédois situés l’un à côté de l’autre. Sans jamais descendre du banc, les participants doivent se classer par ordre croissant du numéro de maison, du jour de naissance, etc.

Les jeux coopératifs avec un ballon

L’imitateur 
Une personne est définie pour déplacer le ballon et les autres font le miroir du ballon
L’intérêt est de permettre de se repérer dans l’espace (gauche / droite / avant / arrière) et de connaitre les parties du corps (placer le ballon sur le bras, la tête, la jambe etc…)

Le manchot 
Par groupe de 4 – 6 – 8 joueurs avec 1 ballon, l’idée est de se déplacer sur 20m de cône à cône : course entre les équipes ou encore courses relais par 2 sans utiliser les mains, dos au ballon, par lancers successifs : les joueurs se donnent la main

Pyramide  
Par groupe de 4 – 6 – 8 joueurs avec 1 ballon + tapis
1 personne monte dessus, les autres l’aident, puis un à un les autres enfants montent sur le ballon. L’entraide et la concertation sont absolument nécessaires pour la bonne tenue de chacun.

Ballon en cercle 
Face à face, faire tourner le ballon de différentes façons : avec mains, sans les mains, dos à
dos, avec les pieds

Les loups et les lapins
Les joueurs sont debout ou assis en cercle et ils se passent une petite balle (le lapin). On introduit un gros ballon (le loup) et les joueurs le font aussi passer dans la même direction. Le loup va devoir rattraper le lapin. L’animateur a l’occasion d’inverser la course du loup en criant « Changez ». Il est aussi possible de lancer les balles plutôt que de se les passer de main en main. Dans ce cas, le loup capture le lapin s’il peut atterrir sur la même personne en même temps que sa proie.

Les jeux coopératifs avec une toile parachute

La traversée du lac
Le parachute est à plat sur le sol. L’animateur explique qu’il s’agit d’un lac magique et que sa nature peut se modifier et annonce ensuite comment est la nature du lac en ce moment: par exemple, gelée (très tendu), bouillonnante avec des bulles, gluante avec de lentes ondulations ou très agitée avec des vagues monstrueuses. Certains doivent alors traverser le lac de la manière la plus adaptée à la nature du lac et les autres tiennent les bords pour produire les effets adéquats.

Le parapluie
Tous les joueurs tiennent le parachute à ras du sol. Ensuite l’animateur crie « PA-RA-PLUIE » , au moment du « pluie », tous lèvent brusquement les bras en l’air le plus haut possible pour faire gonfler le parachute.

Le carrefour
Pendant que l’on gonfle le parachute en criant « PA-RA-PLUIE », l’animateur donne les instructions pour traverser le parachute par en-dessous: par exemple: « tous ceux qui se trouvent à une couleur rouge changent de place avec celui qui est en face de lui ou tous ceux qui ont mangé une tartine de choco ce matin changent de place ou tous ceux qui portent une montre, etc ».

Les pop-corn
L’animateur place des balles en mousse sur le parachute et explique que ce sont des maïs. Il faut donc remuer la casserole pour faire sauter les maïs et les transformer en pop-corn. Attention de ne pas les faire sortir de la casserole!

Le manège
Chaque participant tient les bords du parachute à hauteur de la taille et marche dans le sens des aiguilles d’une montre en tirant très fort le parachute vers l’arrière, de plus en plus vite, jusqu’au moment où tous courent. Ensuite, ils ralentissent pour s’arrêter petit à petit. On peut également placer trois enfants couchés sur le dos en triangle, pieds contre pieds, au milieu du parachute pour faire un tour du manège!

Les jeux coopératifs avec bande ou élastique

La course d’obstacles
Une moitié du groupe situé à l’intérieur de la bande doit traverser la salle en franchissant les divers obstacles sans que
personne ne tombe le plus vite possible. L’autre groupe devra faire le même parcours aussi rapidement. Qui est le plus
rapide ?

La course d’aveugles
Une moitié du groupe doit réaliser un parcours, tous à l’intérieur et en cachant leur tête à l’aide de la bande. Un leader de l’autre équipe doit les guider jusqu’au bout du parcours. 

La position de base
Placer l’élastique dans le bas du dos, faire quelque pas en arrière et se laisser aller doucement vers l’arrière afin d’obtenir une tension, un équilibre entre le poids du corps et la bande. Suspendu entre deux sommets les participants tiennent l’élastique au-dessus de leur tête, un enfant à la fois se pend à la bande.

La tornade
Construire une forme tordue en se plaçant au-dessus, en dessous ou autour de l’un ou de l’autre en tenant tous d’une main l’élastique. Essayer de le dérouler sans le lâcher.

Les entrepreneurs
Une personne dessine une forme au tableau (carré, triangle, rond, etc.) et les enfants doivent représenter cette forme au sol avec l’élastique, tous doivent rester dans la construction.

L’appétit du dragon
Deux, trois enfants se trouvent dans l’élastique et l’étendent. Ceux-ci doivent toucher ceux qui sont à l’extérieur. Quand un est touché, il doit rejoindre le dragon.

Les meilleurs jeux de société coopératifs

Les jeux coopératifs peuvent aussi se décliner en jeux de société ou jeux de plateaux. Les enfants choisissent ensemble le jeu qu’ils ont envie de partager, s’asseoient ensemble et installent le jeu avant de commencer la partie. 

Selon l’âge de chacun, ils peuvent demander de l’aide et peuvent avoir besoin d’explications sur le but du jeu. Il est important de s’assurer qu’aucun enfant ne sera mis en difficulté par le jeu, que les compétences de chacun permettent de jouer avec plaisir. 

Jeux coopératifs pour les enfants 2 - 3 ans

Le jeu du loup, Nathan (dès 3 ans)

Les enfants doivent compléter leur cueillette avant que le loup ne soit complètement habillé. 

Sur le thème de la comptine, promenons nous dans les bois. C’est un jeu ludique, dans lequel on manipule différents objets et au final c’est le hasard qui décide. 

Plouf les pingouins, Nathan (dès 3 ans)

Aide les pingouins à grimper sur les icebergs avant qu’ils ne fondent. Pour cela chacun leur tour les joueurs lancent les dés. Le dé tombe sur une tête de pingouin et le chiffre 3 ? Alors fais grimper un pingouin sur l’iceberg 3.

La partie se termine lorsque les pingouins sont tous montés sur un iceberg ou si tous les icebergs ont fondu !

Le verger, Haba (de 3 à 8 ans)

Les enfants doivent remplir les paniers de pommes, de poires, de prunes ou de cerises avant que la corneille ait tout mangé.

Les pièces du jeu sont très agréables à manipuler, en bois peint et vernis. La taille est parfaitement adaptée aux petits comme aux grands (attention quand même aux petites pièces).
C’est un jeu qui mêle hasard et stratégie, parfait pour commencer à élaborer des réflexions d’équipe.

 

Jeux coopératifs pour les enfants 4 - 6 ans

Nom d'un Renard - la poulice mène l'enquête (à partir de 5 ans)

Menez l’enquête parmi les poules pour retrouver le renard qui a volé l’oeuf doré du poulailler !

Un jeu de société coopératif idéal pour jouer en famille, qui plaira beaucoup aux enfants !

Découvrez des cartes et accessoires pour vous aider dans votre enquête : un scanner pour renard, un plateau coloré, des indices…

Graine d’explorateur – La ferme, Amix (de 4 à 8 ans)

Les enfants doivent bâtir ensemble la ferme de la famille Haricot avant que tous les terrains ne soient achetés par l’usine.

SOS Noisettes, Nathan (à partir de 4 ans)

aide oscar l’écureuil à dissimuler ses noisettes avant l’automne puis à les retrouver avant la fin de l’hiver. mais dépêche-toi sinon tu auras perdu la partie.

phase automne : lance le dé qui t’indique la couleur du plateau d’où tu devras lancer la noisette pour tenter de la dissimuler sous les feuilles.
phase hiver : lance le dé qui t’indique la couleur de l’étoile où tu pourras aller tenter de récupérer une noisette. si l’hiver arrive avant que tu ai récupéré toutes les noisettes alors la partie est perdue !
un jeu de manipulation en 2 étapes où il faut s’entraider pour remporter la partie.

Jeux coopératifs pour les enfants à partir de 7 ans

Qui l’a vu?, Ravensberger (dès 6 ans)

Le roi s’est fait voler sa bague magique et les animaux ont vu le voleur. Seuls les enfants comprennent la langue des animaux. Les enfants doivent donc s’unir pour interroger les animaux afin de trouver le voleur.

Paléo, Asmodée (dès 10 ans)

Paleo est un jeu coopératif, d’aventure et de survie qui se déroule à l’âge de pierre, un jeu dans lequel les joueurs essaient de garder en vie les êtres humains dont ils ont la charge tout en accomplissant des missions.
Votre objectif est tout simplement de ne pas disparaître avant d’avoir laissé une trace : survivrez-vous assez longtemps pour laisser aux générations postérieu

Sources :

http://www.occe.coop/
http://www.cndp.fr

10 idées de jeux de plateau coopératifs
c'est quoi un jeu coopératif
les valeurs transmises par les jeux coopératifs