61c9f90432523.jpeg

Alzeihmer et pédagogie Montessori

Selon les chiffres de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la maladie d’Alzheimer touche plus de 50 millions de personnes dans le monde. Chaque année, 10 millions de nouveaux cas sont recensés. À ce rythme, on risque de dépasser la barre des 150 millions de cas vers 2050.

Face à l’Alzheimer, la méthode Montessori comme solution

Pour les patients, souvent des personnes âgées, c’est une lutte quotidienne. Elles sont également sujettes à la démence. Les conséquences sont graves : perte de mémoire, de certaines fonctions motrices et des liens sociaux. Et c’est sans compter les effets psychologiques de la maladie, à l’instar de l’anxiété et des troubles comportementaux.

Méthode Montessori : entretenir ses capacités et ses liens sociaux

C’est là que la pédagogie Montessori va intervenir. À travers cette dernière, les praticiens vont proposer des activités adaptées aux centres d’intérêt et aux capacités physiques et cognitives du patient.

C’est une méthode originale qui aide les personnes atteintes d’Alzheimer à améliorer leur autonomie. Ainsi, elles pourront vivre presque normalement tout en gardant leurs liens sociaux et leurs capacités cognitives et physiques.

Les principes de la méthode Montessori

Pour exploiter le potentiel de la pédagogie Montessori, il existe un ensemble de principes que les praticiens doivent respecter.

L’environnement adéquat

La méthode, comme nous l’avons indiqué, se focalise sur les capacités et les aptitudes du patient. Tenant compte de ces paramètres, le praticien va mettre en place un environnement adapté. Il peut y avoir des signalétiques et du matériel adapté. Ces outils vont servir de point de repère pour les personnes atteintes d'Alzheimer. Ils leur permettront de s’orienter dans l’espace et de reconnaître des objets tout en gardant leur stabilité. Il s’agit, ici, de les aider à vaincre les déficits cognitifs causés par la maladie.

Mettre en place des routines

Après avoir mis en place un environnement propice à la pédagogie Montessori, la prochaine étape consiste à mettre au point des routines et des rituels. Dans cette optique, il est important de diviser l’activité en plusieurs étapes. Chacune d’entre elles doit être marquée par des rituels de début et de fin. Ces indications doivent être faciles à reconnaître par le patient.

Stimuler les capacités motrices et renouer avec l’entourage

Ces routines et ces rituels vont lui permettre de travailler la communication non-verbale (écoute, regard…), mais également les capacités sensorielles et motrices. Bien entendu, la personne souffrant d’Alzheimer peut aussi communiquer verbalement avec le praticien et son entourage.

Il s’agit également d’éviter au patient les situations d’échecs. En effet, elles peuvent avoir une influence négative sur son psychisme, comme la perte de l’estime de soi, les troubles comportementaux, ou encore l’angoisse.

Le principe de la mémoire procédurale

La mémoire procédurale est un point clé dans la méthode Montessori. Pour rappel, il s’agit de la partie qui permet d’apprendre de nouvelles compétences cognitives et motrices : lacer les chaussures, faire du vélo… Bref, toutes les habitudes du quotidien.

Aussi, à travers la pédagogie Montessori, il s’agit de stimuler cette partie de la mémoire, ce qui aide à atténuer les effets néfastes de la maladie d’Alzheimer. Les patients sont amenés à pratiquer des activités de loisirs, mais il n’y a pas que cela.

Assimiler les activités du quotidien

La méthode employée intègre les actions et les gestes du quotidien que l’on pratique du lever au coucher. C’est donc une sorte de simulation qui permet aux patients de revivre la vie de tous les jours. Pour information, le recours au principe de la mémoire procédurale est très fréquent dans les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad).

Les outils utilisés dans le cadre de la méthode Montessori

Pour optimiser les effets de la méthode Montessori dans la lutte contre les effets de l’Alzheimer, différents outils interactifs sont mis en place. Il s’agit, généralement, de jeux.

La cabane à oiseaux : un jeu de construction efficace

Dès leur jeune âge, on apprend aux enfants à construire pour développer leurs capacités cognitives et motrices. À travers la méthode Montessori, c’est le même principe que l’on applique au profit des adultes atteints de la maladie d’Alzheimer.

La cabane à oiseaux est très facile à assembler. Elle est également facile à démonter. C’est la solution idéale qui permet de stimuler les aptitudes manuelles des patients. Elle leur permet aussi de travailler leurs capacités de planification des actions et d’exécution. Au total, le jeu comprend 11 pièces en bouleau et hêtre. On y trouve aussi des vis, des écrous et 11 cartes avec des dessins expliquant les étapes du jeu.

L’expérience du bac de découverte

Le bac de découverte est un autre outil très utilisé dans la pédagogie Montessori. C’est un jeu libre dans lequel les patients sont amenés à dessiner avec les doigts. Il arrive que des travaux dirigés soient organisés.

Dans ce cas, les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer travaillent sur le graphisme et la latéralité. Ce dernier cas leur permet de travailler au niveau de la prépondérance droite ou gauche dans l'utilisation d'organes pairs.

L'assemblage du mini-établi

À travers cette autre activité de la méthode Montessori, les patients sont amenés à utiliser leurs mains afin d’assembler les deux parties d’un mini-établi. Pour ce faire, ils doivent visser 7 vis sur 7 boutons. Leurs dimensions sont différentes.

Aussi, les joueurs vont devoir choisir les bonnes vis pour les bons boutons. L’objectif de cet exercice est de développer l’agilité des doigts, celle des mains et la connexion entre les différents organes (mains-œil par exemple).

La pédagogie Montessori dans les Ehpad

Compte tenu de ses nombreux bienfaits, la méthode Montessori est souvent utilisée dans les Ehpad. D’ailleurs, dans la quasi-totalité de ces établissements, on applique le MAS (Montessori Assessment System), ou “système d’évaluation Montessori”.

Sa philosophie est basée sur le respect des personnes âgées, qu’elles soient atteintes de la maladie d'Alzheimer ou non. Plusieurs activités sont pratiquées dans les Ehpad conformément aux principes de la méthode Montessori :

  • Les séances de lecture
  • Les discussions sur des histoires courtes
  • Les méthodes d’enfilement des vêtements
  • La lecture d’un calendrier
  • La perception des profondeurs et des couleurs
  • La motricité fine.

La méthode Montessori est donc une façon pratique et interactive qui permet aux personnes atteintes d'Alzheimer d’atténuer les effets de la maladie.