Montessori Aujourd'hui

Vous avez sûrement entendu parler de la méthode Montessori, de Maria Montessori ou même de la pédagogie Montessori !

Qui est Maria Montessori, c’est qui et c’est quoi sa méthode ? En essayant d’être la plus claire et la plus complète possible. Je vous réponds à travers cet article !

Les parents de Maria Montessori

Son père, Alessandro Montessori, est issu d’une famille de petite bourgeoisie, plutôt conservatrice, installée à Bologne. Après des études de rhétorique et d’arithmétique, il suit une formation militaire. Conservateur, sévère et rigoureux, il adhère au « Risorgimento » (1815-1870), qui a pour objectif la libération et la réunification de l’Italie, avant d’occuper dans les années 1850 le poste de comptable pour les services financiers du Vatican en Romagne. 

Sa mère, Renilde Stoppani est fille de propriétaires terriens et nièce d’Antonio Stoppani, abbé, philosophe, scientifique et théologien, est très cultivée. Elle défend ses aspirations libérales et se montre ouverte aux idées nouvelles, malgré les limites sociales et culturelles imposées aux femmes de cette époque. Bien qu’élevée avec des règles de discipline très strictes, Renilde est très proche de sa fille et respecte sa liberté

Ils se rencontrent en 1865, au moment où Alessandro Montessori occupe le poste d’inspecteur des finances de l’industrie du tabac et du sel.

Enfance de Maria Montessori

Maria Montessori est née à Chiaravalle en Italie, le 31 août 1870. Afin de lui offrir une bonne éducation et qu’elle puisse avoir une «bonne» scolarité, ses parents décident, lorsqu’elle douze ans, de rejoindre la capitale et de s’y installer. Son père est militaire et l’éducation qu’elle reçoit est assez strictes. A l’époque, un seul métier est ouvert aux femmes: l’enseignement, et c’est ce que les parents de Maria Montessori souhaitent pour elle. Mais elle ne partage pas leur avis et souhaite plus que tout devenir médecin. Grâce au soutien de sa mère, avec qui elle est très proche, et malgré les réticences de son père, à 26 ans elle sera diplômée de médecine. Elle se formera alors à la biologie, la philosophie et la psychologie. 

La rencontre qui a changé sa vie

Maria Montessori, psychiatre, Rome, Italie, début de carrière, enfants déficients

Lorsque Maria Montessori obtient son diplôme, elle commence par travailler en tant qu’assistante à la clinique psychiatrique de l’université de Rome.

Elle a, entre autre, la mission de se rendre dans les asiles de la ville et de traiter les enfants qualifiés de « débiles » et traités comme des fous. C’est à ce moment là qu’elle découvre, dans cet asile, des enfants traités comme des prisonniers, regroupés dans une pièce sans que personne ne s’en occupe.

Maria Montessori, tout en continuant de travailler avec les enfants, poursuit ses recherches. Elle décide d’approfondir le travail de 2 médecins français: Jean-Marc Gaspard ITARD et Edouard SEGUIN, qui ont élaboré des méthodes éducatives pour les enfants déficients et ont conçu une nouvelle approche de la maladie mentale. Elle en vient à la conclusion que l’éducation est plus bénéfique à ces enfants que les uniques soins médicaux.

A la toute fin du XIXe siècle, Maria Montessori rencontre Guido Bacceli (alors ministre de l’instruction publique en Italie) lors d’un congrès pédagogique à Turin. Guido Bacceli, très concerné par son rôle invite Maria Montessori à donner une série de conférences à Rome. Dans les mois qui suivent, elle devient la première directrice de l’école d’État d’orthophrénie: Art de bien diriger les facultés intellectuelle (entre 1899 et 1901). Pendant 2 ans, elle aura à coeur de traiter les enfants déficients et les cas les plus difficiles de la capitale italienne. C’est aussi à ce moment là, qu’elle forme ses collègues en les spécialisant dans « l’observation et l’éducation d’enfants faibles d’esprit. » 

Elle se consacre essentiellement à l’enseignement des enfants, sans compter ses heures, observant, comparant, réfléchissant et préparant l’avenir. C’est de cette époque que Maria Montessori tient son enseignement pratique qui forgera la pédagogie dont elle est l’auteur.

De cet enseignement, elle obtient des résultats inattendus avec des enfants déficients, elle leur permet de lire et d’écrire mais aussi de passer et de réussir des examens par exemple, le travail de Montessori est perçu comme un véritable exploit. Maria Montessori est alors convaincue que ses méthodes peuvent être également appliquées pour eux, afin de développer leurs compétences et leurs personnalités.

Une démocratisation du travail de Maria Montessori

Au début du XXe siècle, Maria Montessori entreprend de travailler avec des enfants qui ne présentaient aucun troubles. Ce travail passe par une phase d’observation et de méditation qui dure sept ans. Pendant ces 7 années, elle choisit d’approfondir ses études des travaux des deux médecins français, Itard (qui avait travaillé dans la Révolution française sur les sourds-muets) et Séguin (élève du Docteur Itard, fondateur d’une école pour les déficients à Paris). 

En 1904, elle devint professeure à l’université de Rome et publie son premier ouvrage : Anthropologie pédagogique. Elle donne sa première conférence à Rome en 1906, dans cette conférence elle parle d’anthropologie mais également de ce que devait être l’école en insistant sur le devoir du maître qui est d’aider et non de juger et sur le travail mental, source de nourriture de l’esprit. Cette année là, elle s’occupe également d’enfants normaux d’âge préscolaire, pour lesquelles elle va créer sa méthode pédagogique.

En 1907, le maire de Rome souhaite réhabiliter les bidons-villes. Mais le constat est alarmant, les enfants en bas âge, trop jeunes pour aller à l’école, dégradent les lieux et volent. C’est alors qu’il demande à Maria Montessori de créer un lieu d’accueil pour ces enfants défavorisés. Le 6 janvier ouvre la première Maison des Enfants : la Casa dei Bambini. Elle profite de cette expérience pour élaborer son matériel pédagogique.

Maria Montessori devient alors mondialement pour avoir découvert le monde intérieur de l’enfant et avoir développé une nouvelle méthode d’éducation, elle a alors 37 ans . Elle quitte son poste à l’université et renonce à sa clientèle privée pour former des éducateurs et écrire des ouvrages expliquant sa pédagogie.

En 1909, Maria Montessori donne le premier cours de formation à sa pédagogie auquel participent environ une centaine d’enseignants. Au cours de sa carrière elle formera entre 4000 et 5000 éducateurs. Cette année paraît La Pédagogie Scientifique, ouvrage dans lequel elle explique sa méthode et ses origines. Un peu plus tard, son ouvrage The Montessori Method sera vendu à 5000 exemplaires en seulement quatre jours.

A partir de 1911, les premières écoles Montessori ouvrent aux États-Unis, avec notamment Alexander Graham Bell, qui crée une classe Montessori dans sa maison. Entre 1913 et 1918, Maria Montessori se rend aux Etats Unis où elle y donne plusieurs cours de formation à sa pédagogie, soutenue par le comité Montessori des Etats-Unis. Elle rencontre des personnalités comme John Dewey, Thomas Edison et Helen Keller.

En 1917, Maria Montessori fait sa première visite aux Pays-Bas, où elle rencontre le biologiste Hugo de Vries. Ce dernier lui permettra d’offrir une explication scientifique à sa découverte des périodes sensibles.

Entre 1922 et 1923, Lilli E. Peller-Roubiczek crée la maison des enfants Montessori à Vienne. Emma Plank-Spira et Anna Freud font partie de ce cercle Montessori de Vienne. Maria visite cette école Montessori et y fait paraître son livre L’Enfant dans la Famille.

En 1930, Mussolini demande à Maria Montessori de former des instituteurs. Mais en réalité son but était de faire former des soldats pro-régime dont la mission était d’embrigader et de formater les enfants. Maria Montessori avait été encouragée par Mussolini et Hitler dans le développement de sa pédagogie, mais à l’avènement du fascisme, elle s’aperçoit qu’une éducation fondée sur le développement d’une libre personnalité ne peut se faire dans une atmosphère totalitaire. En 1934, opposée au régime fasciste, Maria Montessori s’exile aux Pays-Bas avec son fils.

En 1935, Maria Montessori publie L’Enfant, livre dans lequel elle transmet l’essentiel de ses idées sous forme de petits chapitres.

En 1936, le gouvernement italien fasciste condamne et proscrit les principes éducatifs de Maria Montessori. Toutes les écoles Montessori du pays sont fermées. Maria Montessori doit de nouveau quitter l’Italie et décide de partir s’installer en Espagne. Mais le totalitarisme s’installe un peu partout en Europe et l’arrivée de Franco au pouvoir l’oblige à s’enfuir. Elle part aux Pays Bas.

Maria Montessori, déplacements, Inde, voyages, rencontres

Pendant la Seconde Guerre Mondiale, Maria Montessori s’exile en Inde. Elle est assignée à résidence, dans la ville de Madras (Chennai aujourd’hui), en tant que ressortissante italienne jusqu’en 1945. Elle en profite pour créer de nombreuses écoles Montessori. Pendant ces 6 années,  elle développe son intérêt pour l’observation des nouveaux nés, et elle rencontrera de grandes personnalités comme Gandhi, Nehru et Tagoré. 

En 1945, Maria Montessori revient en Europe, elle rétablit les écoles Montessori en Italie, à la demande du gouvernement. En 1949, elle publie L’Esprit absorbant de l’enfant, dans lequel elle écrit son approche spirituelle et philosophique de l’enfant, mais aussi ce qu’elle a appris de la philosophie hindoue lors de ses voyages.

Entre 1949 et 1951, Maria sera nominée trois fois pour le prix Nobel de la Paix, mais elle ne recevra jamais ce prix.

Maria Montessori meurt le 6 mai 1952 à Noordwijk aan Zee, aux Pays Bas. Elle est âgée de 82 ans, décorée de la légion d’honneur en France, officier de l’ordre Orange-Nassau aux Pays-Bas et citoyenne d’honneur de nombreuses villes.

L’Association Montessori Internationale (AMI)

C’est en 1929 que Maria Montessori fonda l’AMI. Une entreprise pour laquelle le Mahatma Gandhi lui-même lui fit part de son admiration. L’initiative de former l’AMI a été prise lors du premier congrès international Montessori, qui s’est tenu dans le cadre du cinquième congrès de la bourse de la nouvelle éducation au château de Kronberg, au Danemark.

Plus de 1 800 délégués ont assisté au Congrès des bourses de la nouvelle éducation où le Dr Montessori a donné un cours d’introduction à la méthode Montessori. Les délégués venaient de 43 pays et se sont réunis dans la grande salle du château de Kronberg. 

L’AMI a été créée afin de préserver, propager et promouvoir les principes et pratiques pédagogiques des écoles Montessori. Son siège est situé au 161 Koninginneweg, à Amsterdam aux Pays-Bas dans la maison qui a été achetée par Maria Montessori et son fils Mario à leur retour d’Inde. Cette maison sert encore aujourd’hui de musée avec des documents, des livres, des articles (dont certains n’ont jamais été publiés) et une pièce avec du matériel Montessori.

Les centres de formation AMI, sont répartis à travers le monde, ils suivent et transmettent les principes de la psychopédagogie de Maria Montessori. Ces centres dispensent des formations diplômantes reconnues internationalement pour leur standards élevés et leur authenticité. Les centres de formation accrédités par l’AMI sont supervisés en permanence par l’AMI, les formateurs qui y travaillent sont qualifiés par l’AMI, afin de garantir la qualité du niveau de l’enseignement dispensé. Les examens se déroulent toujours en présence d’examinateurs AMI extérieurs.

Les formations dispensées sont équivalentes dans tous les centres de formation AMI. Elles sont proposées dans un format plus traditionnel (type académique) ou réparties sur plusieurs périodes : étés et/ou vacances scolaires. Les programmes de formation sont répartis en plusieurs types d’activités: des cours magistraux, des ateliers de manipulation du matériel Montessori, des stages d’observation et de pratique, des groupes de réflexion et d’analyse et du travail personnel.
Les formations diplômantes AMI préparent des adultes à travailler avec les enfants selon plusieurs catégories d’âges: 0 à 3 ans, 3 à 6 ans, et 6 à 12 ans, dans les écoles Montessori du monde entier.

Après Maria Montessori

Après le décès de Maria Montessori, Mario Montessori (1898-1982) continuera à oeuvrer pour développer la pédagogie de sa mère, il rassemblera et structurera les écrits et le travail réalisés par sa mère en Inde. 

Renilde Montessori (1929-2012), la petite fille de Maria Montessori est à l’origine de la branche nord-américaine de l’Association Montessori International.

La pédagogie Montessori, a continué de se développer au fil des années et à travers le monde.

Pour aller plus loin: 

Maria Montessori: Sa vie, son oeuvre,  21 octobre 2011 de E. Mortimer Standing (Auteur)

Une vie au services des enfants, téléfilm italien, produit par Camilla Nesbitt, sortie en mai 2007

Si vous voulez en savoir plus sur les livres écrits par Maria Montessori, vous pouvez les retrouver sur notre article : Bibliographie de Maria Montessori

Sources:

https://www.lejardinmontessori.com/fr/pedagogie/pedagogie-montessori/maria-montessori

https://montessori-ami.org/news/1929-where-it-all-began

Www.grandiravecmino.fr
Www.grandiravecmino.fr

Une réaction sur “Tout savoir sur Maria Montessori et sa méthode

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *